Monday, December 17th, 2018

Foot:Djibouti-Nos équipes tombent comme des mouches

Published on novembre 29, 2018 by   ·   No Comments

Voila ce qui arrive quand on joue dans la cour des grands. Nos joueurs, nos entraineurs, nos dirigeants d’équipes, nos responsables de la fédération de football et nos autorités compétentes croient qu’il suffit de participer à une compétition pour devélopper le football national. C’est un leure, une trompérie…

ASAS jimma

On se ment, on se dit pas la vérité car on a toujours peur de ce qu’on connait pas. L’ignorance n’est un mal en soi mais c’est la double ignorance qui tue (tu sais que tu ne sais pas).

Qu’avons-nous fais ou accomplie comme travail à la sueur de notre front et à la hauteur de l’amour pour notre pays POUR ESPERER RAMENER DES VICTOIRES ?????
Le football, c’est comme aller au combat, à la guerre, tu dois préparer, entrainer et armer tes soldats (joueurs) comme en situation de guerre. Il y a ce dicton que j’aime dans l’Armée : « la sueur que tu as perdu en temps de paix ç-à-d aux entrainements, te servirait en temps de guerre ç-à-d en compétition »
Analysons les lacunes de nos différents acteurs du football national :
1) Les joueurs ne s’entrainent que 3 ou 4 fois maximum dans la semaine avec une durée de 1 H 15 ou 20 minutes par séance. Très insuffisant par rapport à la normal de 7 à 8 séances par semaine. Mais, le plus gros problème est la discipline et l’absence de volonté des joueurs. Primo, ils ne viennent pas tous en même temps aux entrainements (les soit-disants bons joueurs en premier). Secundo, ils n’ont pas la volonté d’apprendre et de progresser. Et plus pire, ils n’aiment pas souffrir pour apprendre et progresser. Tout ces manquements et négligences explique la faiblesse de leur mental qui lâche aussitôt après le 1er but encaissé d’où les scores fleuves…

Afbeeldingsresultaat voor kariobangi sharks 6 - 1 arta/solar7
2) Les entraineurs manquent de charisme et d’autorité pour tenir et diriger les joueurs (surtout les soit-disants bons joueurs) dans le respect des règles communes (assiduité, discipline, respects de la hiérarchie etc.). Concernant le contenu, les différentes qualités de compétences (physique, technique, tactique, mental et social) ne sont pas toutes travaillées dans le programmation annuelle des entrainements. C’est pour ça on trouve des entraineurs qui travaillent majoritairement l’aspect physique et négligent les autres qualités tout aussi indispensables au football. on observe ainsi beaucoup de problème de contrôle, de passes manquées et de déplacements approximatives. Ce n’est pas normal pour un joueur élite de Division 1. par exemple, nos équipes encaissent bcp de but dans les corners et cela prouve qu’on ne travaille pas assez ou pas du tout les phases des coups de pieds arrêtés.
3) Les Dirigeants et Présidents des équipes manquent de formation de gestion des affaires de l’équipe. Désignés d’offices et non choisis par des élections, ces personnes servent souvent des intérêts particuliers que la cause du football et de l’équipe de leur entreprise-sponsor ou de leur quartier. Ils s’occupent de tout et de rien et sont à la botte des dirigeants de la fédération de football au lieu de faire prévaloir l’intérêt de leur équipe et du football en général.

Afbeeldingsresultaat voor kariobangi sharks 6 - 1 arta/solar 7
4) Les dirigeants de l’institution fédérale se contentent d’organiser un championnat Aller-Retour et une Coupe de Djibouti. Et peu leur importe la faiblesse du niveaux des équipes de l’Elite (D1 et D2) vitrine de l’Equipe Nationale. Ceci s’explique par l’absence de volonté de mettre en place des règles de structuration et d’organisation au sein des équipes (pas de siège social, pas de gestion administrative et comptable, pas d’équipes de jeunes assurant la relève sans oublier l’absence du véritable outil de travail qu’est le terrain d’entrainement). D’autre part, rien n’empeche la Fédération de football Djiboutienne de mettre en application le programme du Football des Jeunes proné et financé par la FIFA depuis plus de 15 ans et ce, à coups de 44 000 000 de nos francs par AN ???
4) L’autorité compétente se distingue par l’absence claire et visible de volonté politique pour le developpement du Sport et du football en particulier sur l’ensemble du territoire national. Faire respecter les textes en vigueur et en faire d’autres si besoin est, fixer des objectifs de Performance pour les instances fédérales tant pour la promotion du sport d’Elite que pour le sport d’Animation.

asasdjib

La finalité ou l’objectif supprême étant que tout Djiboutienne et Djiboutien agé de 5 à 77 ans doit être en mesure de trouver un lieu ou un espace amenagé et sécurisé pour s’exercer ou simplement assouvir sa soif de jeu pour occuper son temps libre. Je regrette la perte du « Sans fil » pour les milliers des jeunes riverains mais il faut éviter que cela ne se reproduise sur l’espace devant le Stade Gouled ou sur l’esplanade « Djama Aouled » en aménageant plusieurs surfaces de jeux juxtaposés comprenant des terrains de football avec piste de course à 4 couloirs, des terrains omnisports (handball, basket, volleyball), des espaces pour la pétanque ou pour des spécificités comme le saut en longueur.

47070259_2377714255636330_5173035843127869440_n

Gabobeh Elmi Abar

Facebooktwittergoogle_pluspinterest

Readers Comments (0)




Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.

Protected by WP Anti Spam

DERNIERS GRANDS TITRES

Messages récents

Publicité

nouvelles

Facebook

Likebox Slider Pro for WordPress
%d blogueurs aiment cette page :
Visit Us On TwitterVisit Us On Facebook